La distillation du rhum

La distillation du rhum est un processus qui consiste à séparer les différents composants alcooliques d’un mélange. Ce mélange peut être du jus de canne à sucre, appelé vesou, ou de mélasse fermenté. Il se compose généralement de deux étapes : la vaporisation et la condensation. Dans la première étape, le mélange est chauffé de manière à ce que certains composants s’évaporent plus rapidement que d’autres. Les vapeurs sont ensuite condensées pour séparer les composants en liquides distincts.

Voici les différentes étapes du processus de distillation :

  1. Préparation. Le mélange de sucre de canne brut et d’eau est fermenté pendant environ 48 heures pour produire un moût, qui est ensuite distillé.
  2. Vaporisation. Le moût est placé dans un alambic et chauffé jusqu’à ébullition. Les vapeurs d’alcool sont produites et transportées vers un dispositif de condensation.
  3. Condensation. Les vapeurs sont refroidies dans un serpentin ou un échangeur de chaleur, où elles se condensent en un liquide appelé “eau-de-vie” ou “rhum brut”.
  4. Séparation. Le rhum brut est ensuite distillé à nouveau pour séparer les différentes fractions d’alcool. Les fractions les plus volatiles, comme les aldéhydes et les esters, sont évacuées pour obtenir un rhum plus pur.
  5. Maturation. Le rhum purifié est ensuite stocké dans des fûts de chêne pendant plusieurs années pour lui donner son goût et sa couleur caractéristiques.
  6. Embouteillage. Une fois la maturation terminée, le rhum est filtré pour enlever tout dépôt et embouteillé pour la vente.

Il est important de noter que la distillation du rhum varie en fonction de la région et des méthodes de production utilisées. Certains producteurs de rhum utilisent des alambics en cuivre pour donner une saveur unique au rhum, d’autres utilisent des méthodes de distillation traditionnelles.


Rhum agricole ou rhum de mélasse ?